Thérapie EMDR-dsa

Désensibilisation et retraitement de l'information par les stimulations alternées

Qu'est-ce que l'EMDR-Dsa ?

 

A l'origine, l'EMDR est une gymnastique des yeux reconnue pour le traitement du stress post-traumatique. Cette technique est également utilisée pour soulager la dépression, les phobies, les troubles alimentaires...

La thérapie EMDR repose sur un protocole précis et sécurisant, qui ne sollicite pas seulement le registre verbal mais tous les registres représentatifs : perceptions, cognitions, émotions, sensations corporelles. En favorisant le retraitement des informations traumatiques, l'EMDR contribue à la baisse de la tension émotionnelle, et au changement de représentation de l'évènement souffrant.

La particularité de l’EMDR réside dans la stimulation sensorielle (visuelle, tactile, ou auditive) appliquée sous une forme bilatérale alternée.

spec_EMDR.jpg

Le but de l’EMDR est de diminuer la charge émotionnelle associée à un souvenir traumatique. Pour cela, la personne doit recontacter ses émotions stressantes pendant que le thérapeute effectue des stimulations sensorielles.

Les stimulations bilatérales alternées viennent solliciter naturellement le cerveau et permettent ainsi de former de nouvelles connexions. Cela favoriserait les associations libres, qui permettraient elles-mêmes de faire de nouveau liens et d’avoir des prises de conscience. Le cerveau retraite alors l’information non « digérée », ou dysfonctionnelle et le trauma est transformé en souvenir non douloureux.

Avant-après la thérapie EMDR_edited.jpg
Avant-après la thérapie EMDR_edited.jpg

Comment fonctionne cette thérapie ?

 

L’EMDR repose sur le modèle du « processus de traitement adaptatif de l’information ».

Cette thérapie part du principe que chaque pathologie, symptôme ou problématique, est générée par des événements perturbants, ou vécus comme traumatiques par le passé : des événements qui n’auraient pas été « digérés » ou qui n’auraient pas été traités correctement, et qui ont encore un impact sur le comportement dans le présent.

L’ EMDR croit en la capacité du cerveau à s’auto-guérir, et la thérapie a pour rôle de débloquer l’information traumatique pour que le cerveau parvienne à la « digérer » comme tout autre souvenir.

Ainsi, le rôle de l’EMDR n’est pas de faire disparaître ces souvenirs, mais plutôt d’aider l’esprit à les traiter et les intégrer, pour qu’ils deviennent plus faciles à gérer et n’affectent plus autant le quotidien.

Ceci est possible grâce à un processus en huit étapes qui s’intéresse aux aspects passés, présents et futurs du souvenir, poussant le patient à se rappeler des événements difficiles tout en recevant des stimulations sensorielles bilatérales oculaires, tactiles ou sonores. Cette méthode permet ainsi de traiter et classer les souvenirs dans la mémoire rationnelle plutôt que dans la mémoire traumatique. Les stimuli extérieurs permettent aux personnes de se concentrer sur un ressenti précis tout en parlant de leurs mémoires traumatiques, ce qui aide le cerveau à les intégrer : essentiellement, cette thérapie cherche à aider la personne à dissocier émotion et souvenir, en lui faisant parler de l’expérience sans pour autant revivre le choc.

 

EMDR-image-du-cerveau (1).jpg

A qui cela s’adresse-t-il ?

 

Le champs d’application de la thérapie Emdr est très large. Si elle était spécifiquement appliquée à traiter des cas de stress post-traumatique à son origine, cette thérapie s’est par extension adaptée à de nombreux autres troubles. L'EMDR s'adresse bien sûr à toutes les personnes qui souffrent d'un trouble anxieux suite à une situation traumatisante, issue d’évènements soudains, inattendus et ponctuels, comme un attentat, une agression, une catastrophe naturelle ou encore une rupture, un accident de voiture, un sinistre...

Elle permet de réduire l'anxiété, la dépression, la détresse psychologique.

Elle est également tout à fait adaptée au traitement des traumas dits complexes, c’est-à-dire des évènements de longue durée, répétitifs, cumulatifs, souvent infligées volontairement. On est ici dans tous les cas d’abus, comme les violences conjugales, le harcèlement, la maltraitance…

L’Emdr pourra agir également sur les phobies, les troubles de panique, troubles de l’humeur, les addictions, et les douleurs chroniques, les troubles alimentaires...

Déroulement d’une séance

 

La technique de l’EMDR à proprement parler ne se fait pas à un premier rendez-vous ! Il est nécessaire d’avoir une ou 2 séances de prise de contact et de ciblage de l’objectif au préalable. C’est pourquoi on parle d’un minimum de 5 séances. Si c’est bien une thérapie brève, en comparaison d’autre thérapies qui peuvent, parfois, durer pendant plusieurs années, il n’y a cependant aucune thérapie miracle. La durée de la thérapie varie également en fonction du temps qui s’est écoulé entre le moment traumatique et les premières sensations négatives. De ce fait, si la personne commence l’EMDR de suite après le traumatisme, la thérapie sera moins longue car son état de choc lui permettra de se connecter facilement à ses émotions et à ses ressentis. Au contraire, si le patient entreprend les premières séances des années plus tard, la thérapie peut durer plus longtemps. La thérapie peut également être plus ou moins longue, suivant la nature du traumatisme, mais reste courte par rapport à d’autres type de thérapie.

Une séance dure plus ou moins 1 h, au prix de 60€.